Le concept Tcheen ! L'actu Connexion
OPÉRATION VALIDÉE !

POUR VOTRE INFORMATION...

OUPS, IL Y A UNE ERREUR !

ATTENTION !

inspirations festives

Et si vous testiez le défi Dry January 2021 ?

Ecrit le 7 janv. 2021 par Fanny

Nous savons tous que l'abus d'alcool est mauvais pour la santé. Pour autant, pendant les fêtes, les tentations sont multiples, et ce n'est pas facile de résister. C'est pour cela que chaque année, le mois de janvier est dédié à la détox ! Alors c'est parti pour le défi Dry January 2021 😄

 

D'où vient le dry january ?

Vous avez peut-être entendu parler de ce fameux Dry January. Le principe est simple : ce challenge vise à ne pas boire d'alcool après les fêtes de fin d'année et notamment après le jour de l'an. Ce défi s'étend pendant tout le mois de janvier ! On vous explique tout.

 

Littéralement "janvier sec" ou "janvier sobre", le Dry January a vu le jour en Finlande, un pays que l'alcoolisme ravage car l'alcool est pour les finlandais une tradition presque ancestrale. Cette initiative date de janvier 1942, lorsqu'une campagne a été lancée par le gouvernement de Finlande. L'objectif était de prévenir des dangers de l'alcool pendant les périodes de fêtes, des périodes où la consommation d'alcool grimpe d'un niveau.

 

La campagne est réapparue un peu plus récemment en 2013 au Royaume-Uni. La première campagne à l'échelle mondiale a été lancée cette même année par l'association Acohol Concern. Ce même organisme a d'ailleurs déposé le nom de ce défi l'année suivante.

 

Le défi se propage petit à petit et commence tout juste à se démocratiser encore plus début 2020 avec les partages sur les réseaux sociaux et plus récemment fin 2020 avec les campagnes publicitaires à la télévision sur les dangers de l'alcool quotidien.

 

En janvier 2014, c'est 17 000 anglais qui ont arrêté de boire, sur ce nombre 900 ont déclaré avoir réduit leur consommation nocive d'alcool les six mois suivant le mois de janvier.

 

En 2020, la France avait aussi publié sa propre campagne mais sans grand succès. En effet, les entreprises de l'industrie viticole et de l'agriculture ont participé à une vague d'oppositions face à cette campagne d'un janvier sans alcool. Une démarche incomprise par L'association nationale de prévention en alcoolisme et en addictologie puisque cet appel est bien entendu reçu et accepté sous la base du volontariat.

 

Quelques chiffres concernant la consommation d'alcool en France

Les classes sociales qui boivent le plus d'alcool selon une étude réalisée par le département de recherche des statistiques en 2020 sont : les personnes souffrantes de maladies telles que le cancer, la dépression, l'anxiété ; les personnes en situation de handicap physique ; les personnes sans emploi ; les retraités.

 

Par exemple, voici la fréquence moyenne où les Français au chômage prennent l'apéritif : 21 % déclarent ne jamais en prendre, 40 % déclarent prendre l'apéritif une fois par semaine et 17 % deux fois par semaine.

 

Sachant qu’un seul verre d'alcool par jour n'est pas nocif à long terme si on n’en prend pas tous les jours (3 fois par semaine).

 

En moyenne, à l'apéritif, une personne consomme deux verres d'alcool. En 2018, on a comptabilisé une consommation de vin chez les Français et par personne d'environ 42 litres par an.

 

En 2017, 3 % des Français déclarent consommer tous les jours de la bière artisanale. Sachant que la bière coûte en moyenne 2, 6 euros selon une étude de 2018.

 

L'année 2021 succède douloureusement à l'année de tous les supplices entre les grèves et l'épidémie de Covid-19. Janvier 2021 et son Dry January va devoir s'adapter. On estime que 10 % des buveurs d'alcool ont augmenté leur consommation durant les confinements. Une chiffre lourd qui s'explique par plusieurs choses : la peur, l'anxiété, les informations à la télévision, le stress de la perte d'emploi, le stress de la contamination, l'ennui ...

 

Précisons aussi que les pourcentages pour la consommation de tabac et concernant la consommation de cannabis ont eux aussi augmenté durant cette période.

 

Une étude récente déclare cependant que ceux qui buvaient occasionnellement ont cependant diminué leur prise d'alcool pendant cette période.

 

En 2021, l'objectif est de sensibiliser le plus de personnes et notamment les jeunes qui sont les principaux touchés par l'alcoolisme précoce mais aussi les plus âgés qui vivent avec le préjugé qu'un verre de vin à chaque repas est bon pour la santé.

 

D'après une étude de l'Université du Sussex au Royaume-Uni : 71 % des participants dorment mieux, 88 % des participants économisent de l'argent et 57 % des participants ont amélioré leur capacité de concentration au quotidien.

 

Le hashtag sur les réseaux sociaux pour cette année sera #LeDéfiDeJanvier pour promouvoir cette baisse volontaire de sa propre consommation d'alcool.

Vous vous sentez prêt ? Alors c'est parti, à vous de jouer ! 

--> Je relève le défi ! 

 

Et si on ne boit pas d'alcool en janvier, autant en profiter pour découvrir de nouvelles boissons ! C'est parti, on vous propose un zoom sur les eaux détox : faciles à réaliser, bonnes à boires, bonnes pour la santé (de l'eau, des aromates, des fruits et des légumes) et peu chères. Quelque chose nous dit que vous les aimez déjà ...

 

eau-detox-citron

 

Quelques idées pour réaliser des eaux infusées à froid home made

Choisissez une bouteille à bouchon (pour éviter que les odeurs du frigo ne s'imprègnent dans votre boisson), ensuite, place à la création ! Des agrumes, concombres, carotte, fruits frais ou séchés, clous de giroles, anis étoilé, etc. L'important est que VOTRE eau VOUS plaise, alors laissez vous aller, et créer à votre guise !

 

 

eau infusee-homemade


Partagez

Articles similaires

Votre adresse a bien été enregistrée !