Le concept Tcheen ! L'actu Connexion
OPÉRATION VALIDÉE !

POUR VOTRE INFORMATION...

OUPS, IL Y A UNE ERREUR !

ATTENTION !

bon a savoir

L'empreinte écologique des aliments, késako ?

Ecrit le 14 janv. 2021 par Armance

L'empreinte écologique des aliments

L'empreinte écologique est un indicateur mis en place pour montrer à quel point notre mode de vie impacte la planète. Celle-ci peine à renouveler les ressources que nous utilisons (eau, nourriture, énergie...).

 

Si l'ensemble de l'humanité vivait comme un Français, nous aurions besoin de près de 3 planètes pour subvenir à nos besoins, c'est pourquoi chaque année les associations écologiques communiquent sur le "jour du dépassement".

 

Le jour du dépassement

Jour à partir duquel nous consommons plus de ressources que la terre est capable de produire. Positionné mi-mai pour les Français, il se situe avant mars pour les États-Unis et le Qatar. Le Vietnam, le Maroc ou le Niger sont des bons élèves puisqu'ils attendent jusqu'au 18 décembre.

 

Il en vient à se demander comment nous pouvons faire reculer au maximum cette date. Pour cela, nous avons analysé la composition de l'empreinte énergétique d'un Français moyen. Il en ressort qu'un quart de notre empreinte carbone est consacrée à notre alimentation. Alors quelles mesures pouvons-nous mettre en place pour réduire la part de l'alimentation dans notre empreinte écologique ?

 

Graphique sur l'empreinte énergétique d'un français moyen

 

‣ Réduire la consommation des aliments les plus créateurs de gaz à effet de serre :

Quantité de gaz à effet de serre par kilogramme d'aliment produit

En tête de liste, par sa consommation d'eau, le type de nourriture donnée aux animaux et l'utilisation des sols, se trouve le bœuf. Produire 1 kg de viande de bœuf engendre 60 kg de gaz à effet de serre.

Les éléments d'origine végétale sont quant à eux jusqu'à 50 fois moins créateurs de gaz à effet de serre.

 

‣ Lors de la production : 

Amis cuisiniers, pensez à troquer une part des protéines animales pour leur équivalent végétal ! Lentilles du Puy, soja d'Aquitaine, maïs du Sud Ouest, lentilles corail de l'Aube ... La France déborde d'ingrédients qui éveilleront votre créativité !

 

Pour les protéines animales, préférez la volaille ou le porc au bœuf.

 

Osez cuisiner les œufs : velouté de butternut et son œuf poché, œufs mimosa à la betterave, œuf cocotte aux champignons ... Leur prix, même biologique, défie toute concurrence en termes de protéines animales, et leur empreinte écologique est bien moindre que la viande.

 

‣ L'empreinte eau

Quantité d'eau nécessaire à la production d'un kilo d'aliment

Pensez aussi à la quantité d'eau nécessaire pour cultiver certains aliments. En moyenne, une amande nécessite 4 litres d'eau par fruit, un avocat 230 litres par fruit, une tomate 184 litres par kilo.

 

L'association "Bon pour le climat" vous propose des actions concrètes pour participer à la transition alimentaire ! Rendez-vous sur leur site pour plus d'informations !

 

‣ Minimiser le transport

Favoriser les produits français et de saison, c'est le fondement de toute bonne pratique éco-responsable.

Le constat est assez logique, une mangue d'Inde sera bien plus consommatrice de ressources liées au transport qu'un fruit français poussant en pleine saison.

 

Cependant, attention aux fruits et légumes de consommation courante qui sont eux aussi importés (en été, la majorité des oignons vendus en supermarché viennent de Nouvelle-Zélande, 75% du raisin de table est importé, la plus grande part d'agrume vendus en France viennent de l'étranger ...). Méfiez-vous des promotions trop importantes et inspectez les étiquettes.

 

On dit au revoir aux framboises à Noël ! Cultivées sous serre ou hors sol, ces aliments nécessitent 5 fois plus d'énergie que leur équivalent de saison, planté en terre (chauffage des serres, consommation d'eau, ventilation, lumières artificielles ...)

 

‣ Les emballages

Les adeptes du zéro déchet ne vous le diront jamais assez ! Réduire les emballages lors de vos courses, c'est réduire la production de déchets souvent non recyclés.

 

Ça ne prend pas plus de temps ... Apportez votre sac à pain à la boulangerie, rajoutez des filets/sacs en tissus dans votre sac de course pour les fruits et les légumes, prévoyez des boites en verre ou en plastique pour aller chez le fromager ou le boucher, achetez si possible en vrac. Tous ces petits gestes, rapportés à l'année vous feront économiser de nombreux emballages !

 

Courses zéro déchet

 

Pour vous aider, la WWF a mis en place un calculateur d'empreinte liée à votre alimentation. Vous le trouverez juste ici

 

Vous pouvez aussi évaluer votre empreinte carbone total, incluant vos pratiques dues aux transports, à l'alimentation, aux loisirs et à votre domicile. Retrouvez-le ici


Partagez

Articles similaires

Votre adresse a bien été enregistrée !