Nos prestataires
OPÉRATION VALIDÉE !

POUR VOTRE INFORMATION...

OUPS, IL Y A UNE ERREUR !

ATTENTION !

interviews

A la rencontre de Waste me Up, la start-up qui fait danser les déchets issus de l'agroalimentaire !

Ecrit le 25 mai 2021 par Armance

 

Présente-toi en quelques mots ! 

Bonjour, moi c’est Frédéric. Je suis cofondateur de Waste Me Up.

 

Peux-tu nous en dire un peu plus sur Waste me Up ? ✨

J’ai cofondé Waste Me Up en décembre 2020 avec Florian, un ami et collègue de longue date. Notre but est de réduire l'impact environnemental des industries agroalimentaires en valorisant les coproduits issus de leurs processus de fabrication.

 

Les principaux coproduits que nous valorisons sont les drêches de brasserie : les céréales issus de la fabrication de la bière. Notre démarche passe par la COLLECTE, la TRANSFORMATION et la VALORISATION de cette matière en produits à destination des secteurs de la nutrition, de la cosmétique et des matériaux biosourcés.

Verre conçu par Waste me Up

Comment t'est venue l’idée ?

Lors de ma précédente activité de consultant en alimentation animale, j’ai eu l’occasion d’accompagner des projets de valorisation de coproduits. L’évaluation du potentiel des drêches de brasserie m’a motivé à créer une nouvelle activité. En effet, cette matière céréalière est une petite mine d’or et peut s’intégrer dans de nombreuses possibilités. Des farines, des gâteaux, des savons, des gobelets… et j’en oublie encore !

 

Avantages de l'utilisation des drèches de brasserie

 

Mais aujourd’hui Waste Me Up ce n’est plus que la valorisation des drêches de brasserie. Nous souhaitons mettre à profit nos connaissances et notre expérience acquises avec la valorisation de cette matière, et les appliquer à d’autres coproduits de l’agroalimentaire. C’est pourquoi aujourd’hui nous proposons d’accompagner les industriels dans leurs démarches de valorisation.

 

 

Quelles sont les valeurs de Waste me Up ?

Valeurs de Waste Me Up

 

Question plus personnelle, quelles sont tes habitudes écolo au quotidien ?

Les indispensables tels que le tri des déchets, éviter les dépenses inutiles en électricité ou en eau à la maison. J’effectue également un compost pour les déchets organiques.

 

Lors de mes achats quotidiens, je porte une attention particulière au sur-emballage et je n’achète pas les produits qui utilisent à mon goût trop d’emballage plastique. Aussi j’achète certains produits directement en vrac pour réduire ce type de déchets.

 

 

Un geste pas très écolo dont tu as du mal à te passer ?

Pour mon activité professionnelle, je suis souvent en déplacement. Je me rends compte que j’utilise beaucoup ma voiture pour cela et ce n’est pas très écolo...

 

 

Une inspiration à nous partager ?

Je n’ai pas d’exemple précis en tête, mais tous les acteurs qui souhaitent innover pour un monde plus durable sont pour moi une inspiration. Que se soit dans les secteurs de l’alimentation, des matériaux ou autre, je trouve qu’il y a beaucoup d’initiatives positives et je souhaite moi aussi participer activement à ce mouvement.

 

 

Des projets pour les prochains mois ?

Comme notre entreprise est tout fraîchement créée, nous sommes évidemment au centre de beaucoup de projets. Nous pensons déjà à la création d’un nouvel atelier qui nous permettrait de valoriser de nouveaux coproduits de l’agriculture et de l’agroalimentaire sur le territoire de la Nouvelle Aquitaine.

Biscuits à base de drèches de brasserie

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur les tasses, mugs, cups et biscuits réalisés à base des déchets agroalimentaires, retrouvez les produits de Waste me Up sur le site Tcheen :  
Pour les prestataires Tcheen, vous pourrez profiter des services de Waste me Up dirèctement dans votre espace partenaire ! 

Découvrez aussi la page Facebook de Waste me Up


Partagez

Articles similaires

Votre adresse a bien été enregistrée !