Nos prestataires
OPÉRATION VALIDÉE !

POUR VOTRE INFORMATION...

OUPS, IL Y A UNE ERREUR !

ATTENTION !

interviews

A la rencontre de Yann-Maël, vidéaste à la tête de Stop Eject FIlms !

Ecrit le 5 juin 2021 par Esther

Quels sont les types de vidéos sur lesquels vous préférez travailler ?

Je ne vais pas mentir, les projets sur lesquels je me sens le plus épanoui, ce sont les clips pour les groupes/artistes, d'autant plus quand j'apprécie leur musique. C'est là que ma créativité trouve toute sa liberté ! Après, il est bon de varier les plaisirs et j'aime aussi beaucoup travailler sur les vidéos de mariages et les vidéos "portraits" ou présentation d'un shop/restaurant/marque...etc.

 

Chaque projet peut potentiellement être intéressant et amener à de chouettes rencontres et découvertes. Mon rêve ultime reste l'écriture et la réalisation d'un long métrage, mais je n'en suis pas encore là !

 

Caméra de tournage de film

Si vous deviez résumer en quoi Stop Eject Films c'est super cool, vous diriez... ?

Stop Eject Films c'est super cool, déjà parce-que, peu importe le projet, il y a toujours un moment où on rigole bien ! 

Puis c'est aussi la concrétisation d'un rêve, à savoir, vivre de ma passion. Alors c'est pas facile tous les jours, d'autant plus en ce moment... Mais c'est vraiment chouette de se lever le matin en sachant qu'on va vraiment kiffer ce sur quoi on va travailler durant la journée, la semaine, le mois à venir.

 

 

À quoi ressemble le processus type de la création d’une vidéo ?

Avant toutes choses, j'aime rencontrer les personnes avec qui je vais travailler. Ça peut paraître étrange mais parfois je reçois des demandes de parfaits inconnus uniquement axées sur un éventuel résultat final et des tarifs (On veut ça ça ça pour tant...). La réalisation d'une vidéo, c'est avant tout une aventure humaine, des échanges d'idées, de points de vue... 

Le vidéaste avec sa caméra lors d'un événement

Sans cette étape où on apprend un peu à se connaître, il y a de fortes chances pour que le résultat soit impersonnel et générique. La seconde étape, c'est l'écriture, ou tout du moins la mise en place des idées, bien cerner sur quoi on part et que tout le monde soit bien d'accord avec les différents postulats de base. À tout ça s'ajoute un peu de production, d'organisation et on est enfin prêt pour appuyer sur le bouton REC ! 

 

Une fois le tournage terminé, la partie montage commence. Je vous passe les détails techniques ; dès que j'ai une première version bien avancée à montrer, je l'envoie aux personnes concernées pour un retour. En essayant d'être le plus précis possible pour s'approcher le plus rapidement du résultat final. 

 

Une fois la vidéo validée, j'envoie différents formats pour les plateformes sur lesquelles elle sera diffusée et si besoin, je peux aussi aider pour que tout se passe bien lors de la mise en ligne ou autres.

 

Le vidéaste en plein tournage

 

Quel rôle joue votre engagement écoresponsable en tant que vidéaste ?

Sur cette question, je ne sépare jamais le personnel du professionnel. Ce que j'applique dans la vie de tous les jours, je l'applique aussi le plus possible sur un tournage ou autres. Ça va passer par de petites choses comme :

  • Essayer de limiter mes déplacements en voiture, covoiturer quand c'est possible.
  • Essayer autant que possible de revaloriser les éventuels déchets générés par tel ou tel projet.
  • Lors de l'envoi de mes fichiers à mes clients, je passe par la plateforme Française et eco-friendly Smash.
  • Je n'envoie jamais de DVD ou clé USB par exemple.
  • J'utilise un hébergeur vert pour mon site et mes cartes de visite sont imprimées sur du coton provenant de chutes de t-shirts.

 

 

Caméra sur le tournage d'un film

 

Il y a aussi un aspect économique que l'on oublie souvent :

Quand j'achète un produit, un service à une personne sensibilisée par la cause écologique, il y a une grande probabilité pour que cet argent soit ensuite réutilisé à son tour pour acheter un produit, un service qui va dans ce sens. Nous votons tous les jours, en quelque sorte, pour le monde dans lequel nous voulons vivre, avec notre porte-monnaie.

 

Après, l'action personnelle et locale, c'est positif, mais tant que l'industrie, les multinationales et les gouvernements ne prendront pas de vraies décisions et mesures, nous n'aurons malheureusement, qu'un impact mineur sur notre environnement. Pour finir sur une note plus réjouissante, je vais fêter cette année mes 10 ans de véganisme :)

 

Même si ce n'est pas la panacée, c'est pour moi un des chemins majeurs à emprunter pour notre planète, les animaux qui la peuple et accessoirement notre santé.

 

Votre chanson du moment ? Qui vous met de bonne humeur :)

Manchester Orchestra - Bed Head :) Le clip est trop cool en plus !!

 

Merci beaucoup pour cet entretien ! Si vous souhaitez prendre contact avec Yann-Maël pour votre événement, retrouvez le sur Tcheen juste ici ! XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

 


Partagez

Articles similaires

Votre adresse a bien été enregistrée !