Nos prestataires
OPÉRATION VALIDÉE !

POUR VOTRE INFORMATION...

OUPS, IL Y A UNE ERREUR !

ATTENTION !

bon a savoir

L'électricité verte : comment passer à une consommation éco-responsable ?

Ecrit le 22 déc. 2021 par Armance

L'électricité verte fait débat depuis quelques mois, et c'est à juste titre ! Qu'est-ce que représente réellement l'électricité "verte" ? Argument marketing, greenwashing ou réel impact pour la planète ? Dans cet article, on essaye de vous éclairer sur le sujet !

 

L'électricité est appelée "verte" lorsqu'elle provident de ressources naturelles renouvelables (vent, soleil, eau et bois par exemple).

 

Elles s'opposent aux énergies non renouvelables, dites fossiles (charbon, gaz...) qui génèrent de grandes quantités de gaz à effet de serre. De plus, notre consommation de celles-ci n'est pas pérenne sur le long terme, car leurs ressources diminuent de plus en plus. Il est donc urgent de changer nos habitudes.

 

Il est aussi important de souligner que toutes les sources d'énergies, même vertes, ne sont pas neutre en carbone. La fabrication d'éoliennes et de panneaux solaires emploie des matériaux difficile à recycler, et l'impact des barrages sur la biodiversité est aussi décrié.

 

Cependant, l'utilisation de ces ressources reste une meilleure option pour la planète, car les énergies non renouvelables produisent des déchets qui seront enfouis ou brulés, laissant des traces sur la biodiversité, notamment les déchets nucléaires.

 

 

Le paradoxe du "green"

Il existe un paradoxe dans la réglementation actuelle, car lorsque vous souscrivez à un abonnement "vert", l'électricité que vous recevrez ne sera pas directement liée à celle produite par des panneaux solaires par exemple.

 

Il est alors possible que le fournisseur produise et vende de l'électricité issue du charbon, du nucléaire ou des gaz fossiles et qu'il vous la vende comme verte. Il doit simplement acquitter d'un certificat qui garantie qu'il produit ailleurs, en France ou non, des énergies vertes.

 

 

La solution ?

La solution la plus écologique est donc de souscrire un abonnement chez un fournisseur produisant de l'énergie 100% renouvelable. Il en existe plusieurs en France tels que Enercoop ou Planète Oui.

 

Il existe différents degrés d'engagement dans la transition écologique : choisir un fournisseur d'énergie éco-responsable au niveau national, devenir actionnaire d'une initiative locale en soutenant l'économie circulaire de son territoire,

 

Choisir un fournisseur d'électricité engagé, c'est contribuer à des pratiques plus durables !

Éolienne en mouvement

 

Utiliser le vent

Les éoliennes permettent de convertir l'énergie du vent en énergie mécanique (dit énergie éolienne).

Son principal avantage est que son utilisation ne produit pas de gaz à effet de serre ni de déchet toxiques. Son utilisation est l'une des moins problématiques pour la protection de la faune et de la flore.

De plus, elles ne dégradent pas la qualité de l'air, ne polluent pas l'eau ni les sols et n'empêchent pas l'utilisation du sol dans les parcs éoliens (c'est pourquoi elles sont souvent posées sur des parcelles de culture exploitées).

Il existe cependant des limites à cette solution : le vent est présent tout au long de l'année, mais sa fréquence n'est pas régulière et difficile à anticiper à l'avance. Il est donc nécessaire de coupler les éoliennes à d'autres solutions vertes !

 

Barrage hydraulique

 

Utiliser l'eau

Les barrages et centrales hydrauliques permettent de fabriquer de l'électricité par le mouvement de l'eau. La France compte 640 barrages exploités par EDF (barrage hydroélectrique de grande ampleur ou plus petites centrales sur des fleuves ou rivières), couvrant ainsi 12% de l'énergie nécessaire à la France.

L'électricité produite par les barrages hydrauliques ne produit pas d'émissions de CO2, ni de déchets toxiques. Elle permet aussi de s'adapter à la demande générale en modifiant le flux rapidement.

Cependant, les barrages ont tendances à bouleverser certains écosystèmes et zones agricoles. Les coûts d'installation sont extrêmement importants et nécessite le respect d'un cahier des charges très strict pour résister aux catastrophes naturelles.

 

Panneaux solaires sur le toit d'une maison

 

Utiliser le soleil

Les panneaux photovoltaïques permettent de transformer les rayons du Soleil (la lumière) en électricité. Le système est souvent directement rattaché à l'habitation, l'entreprise ou la collectivité locale sur laquelle les panneaux sont posés. Si la puissance est insuffisance, le réseau électrique conventionnel prends le relais. Ils sont silencieux et n'engendrent pas de pollution visuelle.

Ces panneaux fonctionnent grâce à une ressource inépuisable, gratuite, disponible dans tous les pays, en ville, à la campagne et dans les zones isolées. Le système de panneaux modulables permet de subvenir aux besoins d'une famille comme d'un centre commercial. Il suffit alors d'adapter la taille du parc photovoltaïque au besoin de chaque utilisateur.

Malgré la diminution des prix ces 10 dernières années causée par l'augmentation de la demande des consommateurs, l'inconvénient majeur reste le fait que l'investissement est rentable au bout de 8 à 10 ans en moyenne (source : PicBleu, encyclopédie de l'habitat durable).

 

Chauffage au sol

 

Utiliser le sol par la géothermie

Il existe différents types de pompes à chaleur. Certaines récupèrent la chaleur dans la terre pour la diffuser en suite dans les habitations à travers le chauffage au sol ou des radiateurs spéciaux ; d'autres récupèrent l'air chaud pour faire chauffer l'eau des radiateurs ou le sol de la maison.

Les pompes à chaleur fonctionne en autonomie et permettent une température stable dans toutes les pièces. Un seul appareil permettra de fournir le chauffage et l'eau chaude.

Il est aussi évident que cette solution sera plus efficace dans les régions tempérées (où les températures ne descendent pas en dessous de -7 °C)

 

Poêle à bois dans un salon

 

Utiliser le bois

Ressource peu coûteuse, locale et simple à gérer, le bois est l'énergie renouvelable la plus utilisée en France ! En 2020, 6 millions de foyers utilisaient une cheminée, un poêle ou une chaudière à bois. Et ces chiffres ne cessent d'augmenter, car le bois est une ressource présente en grande quantité sur le territoire français.

Son impact environnemental est neutre : le CO2 qu'un arbre rejette en brulant est compensé par les économies qu'il réalise lors de son développement (d'après Ecotree, un arbre absorbe entre 10 et 50 kg de CO2 par an en moyenne).

Cette solution nécessite cependant un entretien régulier et un ramonage annuel.

 

Et pour réduire ma consommation ? Voici quelques conseils !

Pour parer le surcout occasionné par l'utilisation de l'énergie verte, voici quelques astuces pour réduire votre consommation générale d'électricité !

 

Chauffage au près du feu

 

Pensez aux heures creuses

Pour réduire le besoin général en électricité, profitez du télétravail pour modifier les heures d'utilisation de vos appareils électroménagers !

Programmez la machine à laver ou le lave-vaisselle dans l'après midi : les horaires dépendent des villes, mais en général les heures creuses sont entre 14 h et 17 h et à partir de 21 h.

Et c'est deux en un ! Vous économiserez de l'argent, car le prix du kilowatt est inférieur, mais vous préserverez aussi l'environnement, car cela diminuera la tension sur les réseaux électriques.

 

Utiliser des multiprises ou des prises classiques à interrupteur

Un chargeur de téléphone resté branché, même s’il n’est pas en train de charger un appareil, continue de consommer de l’électricité. Le constat est le même pour tous les appareils électroménagers : box Wifi, ordinateur en veille, voyant de la télévision... Chaque appareil consomme pendant notre absence !

La solution est simple, il suffit de les brancher sur des prises à interrupteur pour permettre de les éteindre et les rallumer plus facilement. Selon l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie), cela permettrai d’économiser jusqu’à 10 % de sa facture d’électricité.

 

Changer son éclairage

Penser à éteindre la lumière en sortant d'une pièce est devenu un réflexe pour la plupart des personnes, mais il est possible d'aller encore plus loin dans la modification de ses habitudes d'éclairage.

Les ampoules basses consommations (type LED) consomment moins que les ampoules halogènes, car en plus d'éclairer, elles chauffent beaucoup.

Adaptez aussi l'éclairage en fonction de vos besoins ! La lumière de l'entrée ou de votre dressing n'aura pas besoin d'être aussi forte que celle de votre bureau.


Partagez
X

Merci de compléter le formulaire pour télécharger la ressource

Articles similaires

Votre adresse a bien été enregistrée !